Page d'archive 5

L’île de la tentation…

Le Nicaragua possède un grand lac, le Cocibolca. En son centre, il y a une île formée par deux grands volcans, éteints aujourd’hui. Avant que les Américains, entre autres, ne décident de faire passer le canal de Panama par Panama, un projet avait été lancé de passer par ce lac. Mais ils ont eu peur de ces deux volcans à proximité et ont préféré creuser des kilomètres de terre dans des marrais infestés de moustiques…

Mais nous, nous passons 2 jours sur l’île assez mouvementés…

Après 2 heures de bateau nous arrivons sur une plage déserte de sable noir (à cause des volcans) avec quelques petites cabanas sous les cocotiers, absolument paradisiaques. Ce qui n’est pas commun, c’est que l’eau n’est pas salée mais douce. Ce qui est encore plus agréable !

p9062492.jpg

p9072519.jpg

p9062489.jpg

 

Et pour ceux que cela intéresse, on peut trouver dans ces profondeurs, des requins qui sont capables de passer de l’eau salée à l’eau douce !

Le lendemain, nous décidons de louer une moto de cross pour pouvoir nous rendre dans d’autres lieux de l’île. Comme les taxis sont toujours hors de prix, nous trouvons cette solution plus économique et de plus nous sommes libres de nous rendre ou bon nous semble.

Donc nous voilà parties, après que je me sois réhabituée à changer des vitesses sur un engin à deux roues… Claire est derriere moi et nous roulons tranquillement sur des chemins parsemés de racines, pierres et autres trous… Tous ce passe bien, je me trouve pas trop mauvaise en conduite vu les conditions peu favorables. Nous nous arrêtons dans un petit restaurant où nous nous régalons d’un poisson braisé.

Puis, en voulant reprendre la moto, Claire me fait remarquer que notre pneu avant est tout plat… Grâce aux personnes dans le resto nous trouvons une pompe à vélo et nous n’avons pas trop de peine à regonfler la roue. Nous repartons donc tranquilles (en fait, surtout moi…) pour une lagune d’eau de source minérale à laquelle on attribue plein de vertus médicales. L’eau fraiche nous fait beaucoup de bien et nous nous sentons déjà rajeunir !

Puis vient le moment où nous voulons reprendre notre véhicule. Et là, le pneu est à nouveau complètement à plat… et puis nous n’arrivons plus à le regonfler même avec une pompe… Nous sommes au milieu de la forêt à 15 km de routes défoncées de l’hôtel ! Nous demandons à une personne d’appeler sur son téléphone portable pour prévenir l’hotel que nous sommes bloquées à la lagune. Mais bien sûr personne n’a le numéro de l’hotel alors elle appelle un autre hotel qui est censé faire la commission au nôtre…. Tout ça ne nous avance pas vraiment car n’oublions pas que nous sommes tout de même dans un pays où les gens ne sont pas pressés et d’autant plus si on ne leur donne pas un petit « quelque chose »…

Donc nous décidons d’attendre tout de même un peu car si le message a été passé, ils sont censés venir nous chercher. Pendant que nous attendons sagement avec tout de même une inquiétude grandissante, nous nous sommes fait DEVOREES par des mini mouchettes qui nous ont fait des centaines de piqûres sur les jambes et les bras. On dirait que l’on a attrapé la petite vérole !!!!

Du coup comme le soleil baissait dangereusement nous n’avions plus le choix que de conduire la moto avec la roue crevée… Je vous dis pas la difficulté sachant que le chemin est cabossé, et que nous sommes deux sur la moto !! La nuit est donc tombée pendant que nous roulions encore et nous nous sommes trompées de chemin… je peux vous dire que nous avons gardé notre sang froid mais qu’à ce moment là, on ne rigolait plus du tout. Là-bas, la nuit est d’un noir très profond et nous n’y voyions rien du tout. Nous avons rencontré un fermier qui nous a indiqué le bon chemin mais quand j’ai voulu remettre la moto en route, plus de batterie !!! Nous avons essayé le kick, mais rien à faire… nous étions presque désespérées mais nous nous sommes dit que nous n’avions pas fait autant d’efforts pour craquer maintenant. Nous avons donc poussé la moto sur 1 km environ et nous sommes tombées sur un autre hotel, enfin !!! De là, ils ont appelé le nôtre et ils sont enfin venus nous prendre ! Il était 20 heures et nous devions rendre la moto à 17h30 !!!!!

p9072510.jpg

 

Et voilà, tout est bien qui finit bien. Nous gardons tout de même un super souvenir de cette île et de ses habitants vivant un peu plus loin du tumulte et problèmes actuels du pays.

Et pour quitter le Nicaragua sur une note de sable chaud, nous passons 3 jours au bord du Pacifique à nous faire dorer la pilule au soleil tout en sirotant des noix de coco et en mangeant du poisson grillé à San Juan del Sur. Donc pour le moment on ne se plaint pas  trop… (il pleut en Suisse non ?)

p9082528.jpg

p9082547.jpg
 

Bienvenido en pais verde

Nous y voila, 11 heures de bus et on nous depose en 30 secondes chrono dans une station service aux abords de Leon. Nous sommes au Nicaragua et contente d’y etre !

Ici les volcans et les lagons d’eau douce entourent les villes de la cote ouest. Leon est une petite bourgade tranquille ou l’excitation des gens est inversement proportionnelle a la chaleur de la journee…

Petit massage fait par une personne mal-voyante. Porter nos lourds sac a dos nous donne le droit a ce genre de luxe non ?

p9022447.jpg

p9022448.jpg

p9032452.jpg

 

Nous  sommes  quelques fois dans des lieux insolites  quand on vous appelle sur skype depuis notre I-pod…. Le reseau wi-fi se cache dans les toilettes comme ici…

p9022451.jpg

 

Nous decouvrons rapidement que toutes activites plus ou moins touristiques est hors de prix ! Le moindre trajet en taxi de plus de 5 minutes coute le prix d’une chambre d’hotel ! Comme il n’y a pas de bus locaux pour tous les sites interressant il faut souvent payer une agence touristique qui profite du manque de concurrance pour afficher des prix indescent et biensur tout le temps en dollars… C’est sur que tant que les touristes seront d’accord de payer des prix injustifies (30 dollars pour 20 km), les pays d’Amerique central continueront de plumer les voyageurs qui ne sont pas la pour depenser des fortunes…

 Bref apres 2 jours reposant a Leon, nous nous rendons a Massaya en bus locaux. Heureusement que ces bus existent pour desservir les villes entre elles.  Nous payons 1 dollars chacune pour 2h30 de  trajet dans un vieux bus d’ecole americaine, customise a la sauce latino ! 

A Massaya nous allons nous promener sur le bord du cratere du volcan Massaya. Tres impressionant de se pencher vers les entrailles de la terre et de respirer les vapeurs de souffre. Cette fois-ci aucun effort physique fournis car la route nous y mene directement. 

 p9042478.jpg

p9042469.jpg

p9042474.jpg

 

Et puis pour nous recompenser de n’avoir rien fait a part monter dans un taxi, nous nous sommes baignees dans un lagon d’eau douce qui s’est forme dans le cratere d’un ancien volcan. Ahh le pied.

 p9052480.jpg

p9052479.jpg

 

Puis le soir, comme nous avions sympatise avec notre chauffeur de taxi, nous sommes allees pousser la chansonette dans un karaoke de la ville !!! Ambiance garantie, qu’ils chantent juste ou faux, ils s’en donnent a coeur joie. Nous n’avons pas ose nous y mettre mais le spectacle en valait vraiment la peine.

 

Premiers jours au Nicaragua donc tres positifs si ce n’est ces prix abusifs pour touristes… Nous retrouvons la gentillesse et l’aide bienvenue des habitants. Nous essayons dans la mesure du possible d’eviter les trop grandes villes pour ne pas nous exposer a trop de danger. Mais dans tout les cas pour le moment nous ne nous sommes pas senties trop en difficultes.

Cela fait maintenant plus de 5 mois que nous sommes en vadrouille et nous aimerions dire aux personnes que nous aimons qu’elles nous manquent et remercier  encore et toujours nos familles et nos amis qui prennent le temps de nous laisser deux mots. Et vous dire que nous sommes toujours tres heureuses de traverser ce continent qui nous en met pleins les yeux chaque jour.

Resultat concours Geo

Nous sommes tres impressionnees par le travail assidu de certaines personnes, bravo !

Il est temps aujourd’hui de designer le gagnant de ce concours.  Mais PERSONNE n’a trouve la reponse exact aux questions posees…

Question 1: combien y a t’il de volcan au Guatemala ? Reponse: 37

Question 2: combien sont en activites aujourd’hui et lesquelles ? Reponse: 3, le Fuego, le Santa-Maria et le Pacaya

Question 3: sur lequel sommes-nous ? Reponse: le Pacaya

 

Donc les participants ayant le plus de reponses justes ont gagne. Il s’agit de Rene, Mathieu et Moufette.

Ils ont tout la chance de recevoir une roche de lave du volcan Pacaya.

Merci aux autres d’avoir participe, restez fideles a notre blog, d’autres concours vous attendent prochainement.

Plus vite que l’éclair !!!

Aussi vite que le vent, nous avons mis les pieds au Salvador…

 

Passage un peu plus delicat dans cette partie de l’Amerique Central en ce qui nous concerne. Si l’on se base sur le site du gouvernement Francais, le Salvador recele de gangs dangereux et le Honduras est tellement instable pour le moment qu’il ne faudrait y sejourner que pour de tres tres bonnes raisons  !!!

 

Bon du coup nous on se dit qu’il faut tout de meme se calmer un peu car nous ne sommes pas non plus entrain de traverser un ghetto de Rio de Janeiro. Bref le temps nous manque de tout de maniere car nous allons accueillir le 12 septembre au Costa Rica, notre belle Moufette. Du coup nous passons que 2 jours sur les plages Pacifique du Salvador pour y ressortir bien vite. Cela dit, nous qui ne faisons pas du surf, nous n’etions pas emballees des masses par ces plages essorees par d’enormes vagues et par les bars bourres de gringos parlant bien fort… (petite pensee pour notre Vince national car nous en avons vu de ces jeunes esthetes au corps bronze, a la chevelure blonde flottant au vent et une planche de surf sous le bras ! ou une biere au choix)

p8312443.jpg

 

 

 p8312446.jpg

 

 

Il faut dire que le Salvador a decide d’utiliser le dollars americains comme monnaie nationale !!! Ca en ramene des touristes aux poches pleines de ces fameux dollars !

 

Apres une petite journee dans la capitale pour prendre un bus a 5 heures du matin le jour d’apres, nous nous disons que les Salvadoriens ont l’air ouverts mais nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’en decouvrir plus…

 


C’est donc a 5 heures du mat (eh oui on se leve plus tot que pour aller bosser…) que nous mentons dans un bus moderne qui va nous faire traverser le Honduras et nous poser tranquillement dans la petite ville de Leon cote Nicaraguaien. Deux frontieres a traverser en une journee ! Bon, c’est fou comme les douaniers aiment bien inventer des droits de passage, quelques dollars par-la, quelques lempiras par-ci et quelques cordobas par-dessous…

 

L’effervescence aux postes frontieres est tout de meme impressionnante. Heureusement que nous etions avec un bus et pas avec notre Saucisse car on y serait encore je pense…

 

Du coup l’Honduras nous l’avons entre-appercu que par une vitre sale d’autobus… mais voila, d’autres pays et d’autres aventures nous attendent encore…

Concours : thème GEO

Nous avons la chance d’avoir une super reporter sur le terrain. Donc, pour ce nouveau concours, écoutez bien les questions de Claire sur la vidéo.

Le ou la première qui donne les trois bonnes réponses aura gagné. Le cadeau est une surprise, il vous sera révélé lors de l’annonce du gagnant.

Alors, soyez rapides chers amis !

Image de prévisualisation YouTube

L’Eau, la Terre et le Feu

L’avantage de ces pays tropicaux, réside dans le fait que l’eau des rivières est toujours une source de rafraîchissement fort agréable et non un bain glacé comme dans nos torrents de montagne….

C’est donc avec un énorme plaisir que nous avons découvert au bout de 40 km de chemins de terre et de nids de poules, debout dans le coffre d’un pick-up, ces bassins azurés au milieu de la forêt tropicale. Je peux vous dire qu’un coin de paradis de la sorte, ça se mérite ! Bon d’accord c’est un parc national, du coup un gardien dans une petite cahute nous demande un droit de passage (plus rien n’est gratuit dans ce bas monde). Nous croisons également sur le chemin deux autres gardes armés de fusils d’assauts pour notre sécurité semble-t-il…

Bref, quelques brasses, plongeons et bains de soleil sur les rochers plus tard, voilà qu’un des gardes forestiers s’approche de nous avec son large sourire un poil édenté. Il ne parle que très peu espagnol, sa langue natale et le kakchiquel. Malgré la barrière de la langue, Claire entame une discussion avec lui. C’est alors qu’il nous fait comprendre qu’il aimerait bien devenir son mari pour qu’elle puisse l’emmener en France. Comme ça, nous dit-il, il pourrait peut-être subir une opération pour devenir plus grand !!! (C’est vrai qu’ils sont bien petits ces Guatémaltèques, voir photo ci-dessous).

p8272376.jpg

La tache blanche au mileu de la photo c’est bien moi…

p8272382.jpg

 

Après avoir passé par l’élément liquide, nous sommes allées chatouiller de plus près un des volcans actifs de ce pays. Pour ce faire, nous avons passé deux jours à Antigua. Ville aux influences coloniales encore une fois mais beaucoup plus aérée et sobre que celles du Mexique. Antigua est réellement une ville à part au Guatemala. Nous tombons vraiment sous le charme, c’est une de nos plus belles découvertes citadines. Elle est réputée pour ses écoles de langue, sa gastronomie et sa sécurité.

p8302438.jpg

C’est donc à 5 heures du mat (eh oui, on bat des records de réveil) que nous partons en minibus avec d’autres touristes, sur les pentes d’un des volcans actifs (je ne cite pas le nom, voir dernier concours).  

p8292392.jpg

 

Nous arrivons au dernier village sur la route en montant à 1 000 mètres d’altitude environ. Nous sommes assaillies par des dizaines d’enfants qui veulent nous vendre des batons de marche ou nous faire monter sur des chevaux aussi frêles que des poulains… Nous attaquons la montée accompagnées d’une guide locale et toujours suivies par ces marmots qui nous demandent si on ne prendrait pas un « taxi » pour monter plus vite. Ce qu’ils entendent par « taxi » est bien entendu leurs montures pimpantes !

p8292390.jpg

Apres 1 heure de montée, nous voilà au pied des anciennes coulées de lave. C’est extraordinaire, nous marchons sur des milliards de petites scories et nous nous dirigeons vers la lave en fusion qui coule doucement sur le côté de la pente. C’est très « casse-gueule », mais nous arrivons donc sans trop d’égratignures vers ce spectacle magnifique. La roche en fusion se déforme et coule inexorablement vers le bas, une chaleur intense se dégage sous nos pieds, c’est l’enfer sur terre ! Mais un enfer fascinant !!! 

 p8292415.jpg

p8292410.jpg

 

Il y aura toujours de la vie où nous pensons que cela ne vaut même pas la peine d’y croire !

p8292398.jpg

p8292431.jpg

 

Nous quittons ensuite le Guatemala à regret. Nous avons trouvé les habitants très très chaleureux avec un sourire vrai. Nous avons encore beaucoup de route à faire et malheureusement le temps ne s’arrête pas, même en voyage… Nous gardons un super souvenir de ce pays et de ses habitants.

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire !!!

Alors je voudrais me rattraper car j’ai complètement oublié de mettre la photo du superbe cadeau que mon cher beauf s’est permis de m’envoyer pour mettre sur notre Saucisse. Donc tout d’abord merci Cyril pour ce superbe cadeau qui a également fait très plaisir à Sophie…

Et puis sinon je tiens à rassurer tout les vrais connaisseurs de foot francais qui savent ce que les équipes valent, que je n’ai pas retourné ma veste et je reste fidèle à mon équipe de toujours. Même à des milliers de kilomètres, je suis assidument ce championnat qui vient de débuter et je suis sûre que mon équipe va s’en sortir dignement malgré un debut de saison difficile. Alors non, la panthère n’est pas morte et vive les Verts, allez l’ASSE  !!!! Mais bon qu’est ce que je ne ferais pas par amour familial…

p7252095.jpg

La traversée du Rio

Au revoir le Mexique et bien venido au Guatemala !

 

C’est au fin fond de la jungle du Chiapas que nous avons passe la frontiere de ce fabuleux pays qu’est le Guatemala. La riviere  Usumacinta partage les deux pays. C’est donc en pirogue a moteur que nous sommes arrivees sur le rivage Guatemalteque.

p8232293.jpg

 

 

De la, nous avons pris un bus qui ne ressemble en plus rien au confort Mexicain, qui nous a trimballe durant 3 heures sur une route caillouteuse…

 

Nous avons passe deux jours sur une petite presque-ile au nom de Flores. Notre premiere impression concernant les Guatemalteques est tres positive. Nous les trouvons bien plus souriant et curieux que les Mexicains. Nous ne contons plus les Buenas dias ou Hola, lances a notre egard lorsque nous nous balladons dans les rues.

p8262368.jpg

 

 

Nous profitons de visiter un dernier site Maya au nom de Tikal qui se trouve proche d’ici. Encore un endroit qui nous montre la puissance de cet empire malgre la vegetation qui recouvre souvent presque en totalite les immenses pyramides et temples.

 

Nous avions cette fois-ci decide de prendre un guide. Pour cela il nous fallait partir a 5 heures du matin, raison nous dit-on pour que nous puissions voir les animaux sauvages de la region…  Nous nous sommes retrouves une 15aines de personnes a suivre notre charmant accompagnant a travers le dedal des lianes, arbres et plantes inconnues. Nous avons vu comme promis, des singes hurleurs et singes araingnes,  des cohatis (voir ci-dessous) ainsi qu’un boa et de multiples oiseaux inconnus au bataillon.

p8252330.jpg

p8252328.jpg

p8252359.jpg

 

Et puis comme nous nous disions justement quelques jours avant avec Claire que nous avions peur de ne plus savoir travailler aux urgences, notre guide s’affale brusquement a terre et se met a avoir de fortes convulsions… ni une ni deux, nos reflexes de professionnels sont retrouves et nous securisons ce pauvre homme qui fait bel et bien une crise d’epilepsie ! Du coup apres qu’il ce soit reveille et pris en charge par des gardes du site, nous avons pu continuer la visite avec un autre groupe. Du coup nous etions une 40aines de touristes a suivre et a essayer d’entendre les explications de notre nouveau guide…

p8252352.jpg

 

 

Sinon, les transports sont un peu plus compliques ici. Les routes sont sinueuses et les bus locaux s’arretent toutes les 5 minutes. Nous avons traverse des villages bien pauvres avant de nous arreter encore une fois au milieu de la jungle, a Lanquin plus exactement. Endroit tres exotique dans une vallee reculee, humide a souhait, avec ses pluies quotidiennes en fin de journee. 

 p8282387.jpg

p8272370.jpg

 

Donc tout se passe bien pour le moment et nous pouvons deja vous mettre l’eau a la bouche, en vous annoncant un nouveau concours dans le prochain article. Alors un peu de patience et profitez bien de cet ete indien qui regne sur l’Europe !

Muchos Besos a todos y hasta luego amigos.

Le Chiapas et les descendants des Maya

Bonjour a tous. Alors comment allez vous par ces temperatures caniculaires ? Il parait que vous souffrez un peu de la chaleur, du coup voila une sensation que nous partageons au meme moment !

Comme le dit le titre nous sommes passees par une region tres riche en histoire Maya et en revolutionnaires Zapatistes ! Le Chiapas, region humide, parsemee de jungle et de collines mais surtout de multiples cites Maya ainsi que de villages d’indiens descendants de ce peuple.

Nous avons donc profite de nous rendre dans un de ces villages ou les habitants essayent de vivre de maniere traditionnelle… mais malheureusement le tourisme fait de beaux degats: les habitants ont bien compris que leur culture etait une mane d’argent facile. Du coup ce qu’ils veulent bien nous montrer perd de son authenticite !  Mais nous avons tout de meme pu assister a une ceremonie religieuse dont les rites et les fideles etaient ce qu’il y a de plus sincere.

En deux mots, ce peuple d’indiens a detourne certains support chretiens en les melangeant avec leurs rites anciens. Par exemple la croix est utilisee mais elle represente leur montagne sacree ainsi que des epis de mais. Puis ils sont en adoration devant des representations  de Saints mais n’utilise ni Jesus, ni Marie. Donc nous payons quelques pesos (tout de meme) pour rentrer dans l’eglise. Sur le sol, est eparpille des aiguilles de pin, tout le long des murs, se trouvent des statues reprensentant des differents Saint catholiques, sur le meme sol et sur des tables, brillent des centaines de petites bougies. Les villageois sont assis par terre, devant eux des dixaines de bougies allumees, ils sont eparpilles un peu partout dans l’eglise, ils psalmodient chacun de leur cote dans leur dialecte, puis utilisent une poule vivante qu’isl se passent sur le corps et qu’ils finissent par tuer en lui cassant le cou… A la fin de leur « priere » il boivent cul-sec un verre d’eau de vie qui est cense les purifier. C’est a cet instant que l’un des fidel nous offre a Claire et a moi, un verre entier de ce breuvage a boire d’un coup… Nous sommes touchees de cette invitation. Claire s’en sort dignement apres avoir absorbe sans sourciller le contenu entier du verre. En ce qui me concerne, c’est en 3 gorgees que je fini le breuvage. Je me mets alors a tousser tripes et boyaux dans un bruit de cri de dindon…. Bref, ce n’est pas cette fois-ci que nous sommes passees inapercues. Nous ne pouvons pas vous montrer de photo de cette ceremonie car nous n’avons pas eu le droit d’en prendre, ceci pour preserver  cette tradition. Mais ce fut pour nous un moment tres emouvant ou nous avons pense a beaucoup de nos proches.

Par contre voila la photo de l’eglise, puis de deux villageoises entrain de preparer des tacos.

 p8192256.jpg

p8192254.jpg

Et puis en image voila la citee Maya de Tonina qui est ouverte au public depuis 5 ans seulement. Decouvert sous une colline, tout en hauteur avec des souterrains dans les temples que nous avons explores au briquet… (on s’est presque prise pour Indian Jones)

 p8212258.jpg

p8212281.jpg

Ce site est celui de Palenque. Un des plus grand cite Maya du Mexique et tres bien conserve. Nous sommes au milieu de la jungle et nous pensons n’avoir jamais autant transpire en montant une 50aines de marches…

p8222284.jpg

Toujours un site Maya perdu au milieu de la jungle, voila Yaxchilan. La decouverte des temples se merite car il faut crapahuter sur des chemins humides au milieu de la foret, mais c’est magnifique. Dans les temples, il y a des nuees de chauves-souris ce qui n’est pas rassurant pour se faufiler dans les passages etroits… Nous avons eu egalement l’occasion de voir des singes araignes (je crois) et de VRAI grosses araignees…  

 p8232295.jpg

p8232310.jpg

p8232297.jpg

Le soir nous avons dormi dans une reserve d’indiens Lacandons. Nous pensions trouver un accueil chaleureux dans une de ces familles qui s’habille encore traditionnellement d’une tunique blanche et qui porte des long cheveux detaches et qui propose des petites cabines pour les voyageurs, mais nous avons trouve malheureusement des gens froid, pas aimables et blazes des touristes. C’est bien dommage. Voila Claire dans la brume du petit matin, en attendant le bus qui doit nous amener a la frontiere du Guatemala…

p8242319.jpg

A la recherche des Cites d’Or ! Chapitre I

Ahh, on s’y croirait presque !!! J’ai entendu Zia crier, Gomez nous poursuivait et nous avons vu Pichu voler vers nous… (comprendront seulement les inities du dessin anime cite dans le titres).

Voila ce que nous avons ressenti lorsque nous avons visite  Teotihuacan. Litteralement  » le lieu ou sont nes les dieux ». C’est gigantesque, deux enormes pyramides s’elevent vers le ciel. Chacune represente le Soleil et la Lune. Sa construction debuta 1 siecle avant notre ere. La population de cette ville adorait le dieu du Serpent a Plume, plus connu sous le nom de Quetzalcoatl.

p8162204.jpg

p8162215.jpg

 

A son appogee, la ville depassait en population la Rome antique, elle s’etalait sur plus de 20 km. On ne connait pas bien la raison de sa chute brutale vers le 8eme siecle, mais il est probable que ce sont des barbares, les Chichimeques puis les Tolteques ( ca y est ca devient un peu complique tout ces noms…), qui les ont attaques.

p8162210.jpg

p8162209.jpg

 

Desolee de vous embeter avec un peu d’histoire mais c’est difficile de montrer des photos de ces cites sans expliquer d’ou elles viennent. En revanche, pour pimenter un peu cet article, voila un exemple a ne pas suivre: cela faisait plusieurs jours que nous voyions sur les etales des marchands, des figues de barbarie. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est le fruit rouge d’un cactus. Lors de notre visite a Teotihuacan, nous avons remarque qu’il y avait des figues bien mures sur ces fameux cactus. Comme nous pensions etre plus intelligentes que les autres, nous nous sommes dit que nous pouvions nous servir directement a la source, c’etait bien plus economique ! Voila donc Claire qui nous cueille delicatement un beau fruit rouge en faisant attention de ne pas se piquer sur les epines du cactus. Puis elle commence a peler la figue qui se presente avec une peau dure et des bouquets de minuscules piquants tout autour du fruit. Tout se passe bien, elle mort dans le fruit puis me le passe a moitie pele. C’est a cet instant, que nous remarquons simultanement que les petites epines sur le fruit s’etaient enfoncees dans nos doigts, nos mains et notre bouche !!! Claire me dit subitement  » ahh mais je comprend maintenant pourquoi les vendeurs sur le marche mettaient des gants pour les peler ! Je pensais que c’etait pour l’hygiene !!! »

En conclusion nous avons eu la bouche meurtrie durant toute la journee. Nous avons essaye d’enlever ces epines microscopiques sur nos levres et nos mains. En rentrant nous avons pris la pince a epiler… rien a faire, Claire 3 jours apres en a toujours dans les doigts… Conclusion: il y a toujours une raison aux choses… si les locaux ont une pratique particuliere, c’est toujours pour une bonne raison !!

Aujourd’hui, nous avons visite Monte Alban vers Oaxaca. Autre cite pre-hispanique, construite par les Zapoteques ( bon je sais que ça fait cours d’histoire mais ça en interesse peut-etre certains).  Je n’en parlerais pas plus, en revanche une photo suffira.

p8182230.jpg

 

Pour terminer ce chapitre, nous revoila dans le Mexique d’aujourd’hui avec son marche bien typique. Bon appetit 

p8182233.jpg

 

p8182235.jpg


1...34567...10


vacances au soleil |
Blog des GODINS |
celivacancesambiance |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | eenjaarinnederland
| What's up in New york city
| Cédric en Argentine