Archives pour la catégorie Nicaragua

L’île de la tentation…

Le Nicaragua possède un grand lac, le Cocibolca. En son centre, il y a une île formée par deux grands volcans, éteints aujourd’hui. Avant que les Américains, entre autres, ne décident de faire passer le canal de Panama par Panama, un projet avait été lancé de passer par ce lac. Mais ils ont eu peur de ces deux volcans à proximité et ont préféré creuser des kilomètres de terre dans des marrais infestés de moustiques…

Mais nous, nous passons 2 jours sur l’île assez mouvementés…

Après 2 heures de bateau nous arrivons sur une plage déserte de sable noir (à cause des volcans) avec quelques petites cabanas sous les cocotiers, absolument paradisiaques. Ce qui n’est pas commun, c’est que l’eau n’est pas salée mais douce. Ce qui est encore plus agréable !

p9062492.jpg

p9072519.jpg

p9062489.jpg

 

Et pour ceux que cela intéresse, on peut trouver dans ces profondeurs, des requins qui sont capables de passer de l’eau salée à l’eau douce !

Le lendemain, nous décidons de louer une moto de cross pour pouvoir nous rendre dans d’autres lieux de l’île. Comme les taxis sont toujours hors de prix, nous trouvons cette solution plus économique et de plus nous sommes libres de nous rendre ou bon nous semble.

Donc nous voilà parties, après que je me sois réhabituée à changer des vitesses sur un engin à deux roues… Claire est derriere moi et nous roulons tranquillement sur des chemins parsemés de racines, pierres et autres trous… Tous ce passe bien, je me trouve pas trop mauvaise en conduite vu les conditions peu favorables. Nous nous arrêtons dans un petit restaurant où nous nous régalons d’un poisson braisé.

Puis, en voulant reprendre la moto, Claire me fait remarquer que notre pneu avant est tout plat… Grâce aux personnes dans le resto nous trouvons une pompe à vélo et nous n’avons pas trop de peine à regonfler la roue. Nous repartons donc tranquilles (en fait, surtout moi…) pour une lagune d’eau de source minérale à laquelle on attribue plein de vertus médicales. L’eau fraiche nous fait beaucoup de bien et nous nous sentons déjà rajeunir !

Puis vient le moment où nous voulons reprendre notre véhicule. Et là, le pneu est à nouveau complètement à plat… et puis nous n’arrivons plus à le regonfler même avec une pompe… Nous sommes au milieu de la forêt à 15 km de routes défoncées de l’hôtel ! Nous demandons à une personne d’appeler sur son téléphone portable pour prévenir l’hotel que nous sommes bloquées à la lagune. Mais bien sûr personne n’a le numéro de l’hotel alors elle appelle un autre hotel qui est censé faire la commission au nôtre…. Tout ça ne nous avance pas vraiment car n’oublions pas que nous sommes tout de même dans un pays où les gens ne sont pas pressés et d’autant plus si on ne leur donne pas un petit « quelque chose »…

Donc nous décidons d’attendre tout de même un peu car si le message a été passé, ils sont censés venir nous chercher. Pendant que nous attendons sagement avec tout de même une inquiétude grandissante, nous nous sommes fait DEVOREES par des mini mouchettes qui nous ont fait des centaines de piqûres sur les jambes et les bras. On dirait que l’on a attrapé la petite vérole !!!!

Du coup comme le soleil baissait dangereusement nous n’avions plus le choix que de conduire la moto avec la roue crevée… Je vous dis pas la difficulté sachant que le chemin est cabossé, et que nous sommes deux sur la moto !! La nuit est donc tombée pendant que nous roulions encore et nous nous sommes trompées de chemin… je peux vous dire que nous avons gardé notre sang froid mais qu’à ce moment là, on ne rigolait plus du tout. Là-bas, la nuit est d’un noir très profond et nous n’y voyions rien du tout. Nous avons rencontré un fermier qui nous a indiqué le bon chemin mais quand j’ai voulu remettre la moto en route, plus de batterie !!! Nous avons essayé le kick, mais rien à faire… nous étions presque désespérées mais nous nous sommes dit que nous n’avions pas fait autant d’efforts pour craquer maintenant. Nous avons donc poussé la moto sur 1 km environ et nous sommes tombées sur un autre hotel, enfin !!! De là, ils ont appelé le nôtre et ils sont enfin venus nous prendre ! Il était 20 heures et nous devions rendre la moto à 17h30 !!!!!

p9072510.jpg

 

Et voilà, tout est bien qui finit bien. Nous gardons tout de même un super souvenir de cette île et de ses habitants vivant un peu plus loin du tumulte et problèmes actuels du pays.

Et pour quitter le Nicaragua sur une note de sable chaud, nous passons 3 jours au bord du Pacifique à nous faire dorer la pilule au soleil tout en sirotant des noix de coco et en mangeant du poisson grillé à San Juan del Sur. Donc pour le moment on ne se plaint pas  trop… (il pleut en Suisse non ?)

p9082528.jpg

p9082547.jpg
 

Bienvenido en pais verde

Nous y voila, 11 heures de bus et on nous depose en 30 secondes chrono dans une station service aux abords de Leon. Nous sommes au Nicaragua et contente d’y etre !

Ici les volcans et les lagons d’eau douce entourent les villes de la cote ouest. Leon est une petite bourgade tranquille ou l’excitation des gens est inversement proportionnelle a la chaleur de la journee…

Petit massage fait par une personne mal-voyante. Porter nos lourds sac a dos nous donne le droit a ce genre de luxe non ?

p9022447.jpg

p9022448.jpg

p9032452.jpg

 

Nous  sommes  quelques fois dans des lieux insolites  quand on vous appelle sur skype depuis notre I-pod…. Le reseau wi-fi se cache dans les toilettes comme ici…

p9022451.jpg

 

Nous decouvrons rapidement que toutes activites plus ou moins touristiques est hors de prix ! Le moindre trajet en taxi de plus de 5 minutes coute le prix d’une chambre d’hotel ! Comme il n’y a pas de bus locaux pour tous les sites interressant il faut souvent payer une agence touristique qui profite du manque de concurrance pour afficher des prix indescent et biensur tout le temps en dollars… C’est sur que tant que les touristes seront d’accord de payer des prix injustifies (30 dollars pour 20 km), les pays d’Amerique central continueront de plumer les voyageurs qui ne sont pas la pour depenser des fortunes…

 Bref apres 2 jours reposant a Leon, nous nous rendons a Massaya en bus locaux. Heureusement que ces bus existent pour desservir les villes entre elles.  Nous payons 1 dollars chacune pour 2h30 de  trajet dans un vieux bus d’ecole americaine, customise a la sauce latino ! 

A Massaya nous allons nous promener sur le bord du cratere du volcan Massaya. Tres impressionant de se pencher vers les entrailles de la terre et de respirer les vapeurs de souffre. Cette fois-ci aucun effort physique fournis car la route nous y mene directement. 

 p9042478.jpg

p9042469.jpg

p9042474.jpg

 

Et puis pour nous recompenser de n’avoir rien fait a part monter dans un taxi, nous nous sommes baignees dans un lagon d’eau douce qui s’est forme dans le cratere d’un ancien volcan. Ahh le pied.

 p9052480.jpg

p9052479.jpg

 

Puis le soir, comme nous avions sympatise avec notre chauffeur de taxi, nous sommes allees pousser la chansonette dans un karaoke de la ville !!! Ambiance garantie, qu’ils chantent juste ou faux, ils s’en donnent a coeur joie. Nous n’avons pas ose nous y mettre mais le spectacle en valait vraiment la peine.

 

Premiers jours au Nicaragua donc tres positifs si ce n’est ces prix abusifs pour touristes… Nous retrouvons la gentillesse et l’aide bienvenue des habitants. Nous essayons dans la mesure du possible d’eviter les trop grandes villes pour ne pas nous exposer a trop de danger. Mais dans tout les cas pour le moment nous ne nous sommes pas senties trop en difficultes.

Cela fait maintenant plus de 5 mois que nous sommes en vadrouille et nous aimerions dire aux personnes que nous aimons qu’elles nous manquent et remercier  encore et toujours nos familles et nos amis qui prennent le temps de nous laisser deux mots. Et vous dire que nous sommes toujours tres heureuses de traverser ce continent qui nous en met pleins les yeux chaque jour.




vacances au soleil |
Blog des GODINS |
celivacancesambiance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | eenjaarinnederland
| What's up in New york city
| Cédric en Argentine