Reponse au concours de « l’ultime chance »

Nous aimerions remercier nos amis et nos familles qui se sont creusés les méninges pour estimer ces heures interminables passées dans les bus…

 

C’est vrai que ce n’est pas évident de se rendre compte de ce genre de paramètre lorsque l’on parcours des distances si grandes surtout qu’il est dépendant de l’état de la route, des conditions climatiques et de la puissance de son moteur…

 

Mais nous avons une participante qui s’approche très près du résultat tout de même !

 

Donc voici la réponse pour commencer: 488 heures de bus entre la frontière du Mexique et Ushuaia !!!

 

Notre grande gagnante est SIMONE BONHOURE qui a répondu 19 jours 14 heures 58 minutes et 12 secondes. Ce qui correspond a 471 heures !!!

Elle remporte donc comme promis une place pour le festival de musique de Paléo  Nyon, le soir de son choix !

Merci encore a tous d’avoir participé a ces petits concours qui ont rendu interactif ce blog. Nous sommes encore entrain de nous réinstaller dans notre vie Suisse. Dès que j’aurais un peu plus de temps, nous vous ferons un dernier compte rendu sur nos impressions « post-retour » a la réalité…

Bon week-end a tous ( cette fois-ci nous ne pouvons pas nous venter d’être au chaud alors que vous vous les pelés)

Les mots de la fin

Une fois n’est pas coutume, c’est en direct de Buenos Aires et non avec 2 semaines de decalage que nous ecrivons notre dernier artcile…

Je ne pensais pas avoir autant de chose a vous raconter durant ces quelques mois, mais vos visites quotidiennes ou hebdomadaire ainsi que tout vos commentaires, nous ont motivees a vous donner de nos nouvelles regulierement.

C’est pourquoi, nous ne remercierons jamais assez chacun d’entre vous, d’avoir pris quelques instants dans vos vies bien remplies, pour nous laisser ces petits commentaires qui nous ont tant rechauffes le coeur ou meme fait rire ! 

Et puis pour terminer en ce qui me concerne, j’etais heureuse avant de partir, je le suis encore plus d’avoir pu partager ce reve avec Claire, merci !

Je laisse le clavier a Claire qui nous livre ses sentiments, quelques heures avant de prendre l’avion pour retrouver notre ancienne vie:

« Jusqu’au bout ce voyage m’aura surprise, emerveillee, epoustouflee. J’ai decouvert tellement de paysages, de cultures, c’est une chance inouie car l’on « grandit » de dix ans en une annee seulement et sans les rides (du moins j’espere). Il y a bien sur eu des coups durs et des desillusions, mais au bout du compte on ne retient que le meilleur et c’est une experience unique ! Je ne peux qu’encourager ceux qui hesitent encore a se lancer dans une telle aventure car au final ce n’est que du bonheur.

Aujourd’hui, je suis donc fiere et heureuse d’avoir enfin realise un de mes reves (en effet il me reste encore une finale a Roland Garros mais je crois que celui la va etre dur…) et d’etre allee jusqu’au bout !

Je voudrais remercier Sophie sans qui ce voyage aurait ete tellement plus difficile et aussi different. Elle a ete la pour moi a chaque minute de cette aventure, alors MERCI de tout mon coeur, cette experience nous lie pour la vie !

Et puis MERCI aussi a ma famille qui malgre leurs peurs que je m’engage dans cette aventure m’ont toujours soutenu et montre qu’ils m’aimaient !

Et enfin a tous mes amis qui m’ont encourage et aide dans la preparation, ainsi qu’a toutes celles qui sont venues nous voir dans notre voyage en Argentine ! Un grand MERCI ! »

Pour terminer en photos, quelques maisons colorees du quartier de la Boca a Buenos  Aires. Comme Claire a deja dit beaucoup de choses que je pense, je ne ferais pas de long discours, j’ai eu l’occasion de taper sur beaucoup de claviers differents durant ce voyage deja !!! Je vous laisse donc en image et vous dis: SUERTE !!!

p2100005.jpg

 

p2100001.jpg

 

p2100019.jpg

PS: des mon retour, je rajouterais quelques donnees a certains articles et ameliorerais « notre projet ».

Remontee vers le Nord direction Buenos Aires, arret a Puerto Madryn

Cette fois-ci c’est presque la fin… Il y a 5 jours nous avons commence notre remontee par la cote Atlantique pour Buenos Aires ! Le 11 fevrier nous quitterons le sol d’Amerique pour retourner dans notre belle vieille Europe…

Mais le 11 n’est pas encore la, donc en attendant nous nous sommes arretees a Puerto Madryn a cote de la peninsule Valdes. Encore 40 heures de bus et deux passages de frontieres entre le Chili et l’Argentine (eh oui, la Terre de Feu est partagee entre ces deux pays et il est oblige de repasser par le Chili pour repartir au nord…)

Cinq heures a poiroter dans un terminal en attendant notre correspondance… Il faisait pas tant chaud a patienter sur le sol froid de la salle d’attente. Mais grace a Kim, nous avons pu jouer au Monopoly ! Merci la petite « merveille »…

p2041521.jpg

En descendant du bus nous etions heureuses de trouver a nouveau la chaleur du soleil sur notre peau. Les temperatures avoisinent les 25 degres, mmmmh ! C’est sur que cela ne nous prepare pas au climat hivernal de la Suisse en ce moment…

La peninsule Valdes est reputee pour la faune marine qui y abonde. Sur le rivage de ses plages, se dorent au soleil une colonie de lions de mer et d’elephants de mer. Puis des pingouins de Magellans jouent sur les pentes sabloneuses de la peninsule.

 p2051545.jpg

Colonie de lions de mer

 p2051534.jpg

Un renard gris attire par l’odeur de nos sandwichs…

p2051564.jpg

Un tatou effraye par les pas de Kim qui arrivait en sens inverse, s’est precipite sous mes pieds…

p2051568.jpg

 

Mais ce qu’il y a de plus etonnant dans cette region, concerne tout d’abord les baleines franches qui y viennent mettre bat leur petit baleinaux. Puis l’autre particuliarite etonnante de cette peninsule, ce sont les orques et leur maniere particuliere de chasser les phoques et les otaries residents a l’annee sur ses cotes.

En effet, ils ont developpe une technique de chasse qui consiste a s’echouer sur les bancs de sable ou se reposent les lions de mer et de les attrapper ainsi sur la terre ferme. Les orques arrivent, d’un coup de queue puissant, a se reculer pour nager a nouveau dans les eaux du canal !

Nous savions en nous promenant au bord de ces cotes que nous ne verrions pas de baleines car celles-ci sont deja parties vers d’autres lieux avec leur petit, mais avec un peu de chance nous aurions au moins pu voir quelques orques traverser le canal a marree haute. Mais cette fois-ci, cela n’a pas ete le cas, nous avons su quelques heures plus tard que nous avions loupe 5 orques a 20 minutes pret… C’est ca la loi de la nature !!!

Dans 2 jours nous publierons probablement notre dernier article depuis Buenos Aires. Nous vous rappelons le fabuleux concours sur le nombre d’heures a voir defiler les paysages dans les bus. A jeudi sur le blog, enorme bisou a vous.

L’ultime chance !!!

Comme vous avez pu lire le dernier article sur Ushuaia nous sommes enfin arrivees a notre but ultime la Terre de Feu !

 Pour clore cette merveilleuse aventure nous avons decide de mettre en ligne un nouveau concours. Comme nous avions fait le jeux sur les kilometres avec notre regrette saucisse, nous avons decide cette fois ci de faire un concours sur le nombre d’heures passes dans tous ces bus ou autre moyen de transport pour arriver en Terre de Feu.

Le compte commence donc depuis la frontiere entre le Mexique et les Etats Unis et se termine a Ushuaia. Est comptabilise toutes les heures passees dans les transports pour arriver a notre but ultime !

Maintenant, le plus interessant : la recompense ! Nous avons decide pour ce dernier concours de remettre en jeu la place de concert pour le festival du Paleo !

Alors a vos calculette, le gagnant sera celui qui ce sera le plus approche de la verite !

Bonne chance a tous !

Une traversee de plus de 22’000 kilometres, les deux poles sont lies !!!

Ushuaia ! Ahhh comme cela representait le bout du monde lorsque nous avions atterri a Anchorage un soir d’avril 2009…

Et aujourd’hui nous y voila, sentiment de joie et de tristesse se melent dans nos tetes. Dix mois ce sont ecoules, des milliers de kilometres de bitumes, sables, graviers ce sont deroules sous nos pieds et nos roues. Une dixaine de visages et de personalites seront pour longtemps dans nos coeurs et des centaines de paysages plus extraordinaires les uns des autres resteront graves dans notre memoire.

Ce voyage si longtemps imagine dans nos tetes, est  maintenant devenue une reelle experience vecue a deux. Donc c’est avec beaucoup d’emotions que nous sommes arrivees un soir pluvieux dans les rues d’Ushuaia !

p2011443.jpg

Pour arriver en Terre de Feu, il faut traverser en ferry le detroit de Magellans. Il y fait pratiquement toujours mauvais avec des vents violents qui balottent le bateau malgre ses grandes dimensions…

Ushuaia a ete pendant longtemps un port ou s’arretait les pecheurs et les navigateurs. Pour les Argentins c’est bien evidemment la ville la plus australe du monde mais les chiliens possede egalement la ville de Port Williams qui se trouve plus bas… Pour que les deux pays soient d’accord ils ont decretes que Ushuaia serait la « ville » la plus australe et Port Williams le « village »…

Cette ville a egalement accueilli beaucoup de bagnards jusqu’en 1947. Autant vous dire que les conditions de detention n’etaient pas des meilleures.

Voila le couloir de l’ancienne prison.

p1301687.jpg 

Nous sommes en ete mais les temperatures depassent tres rarement 15 degres, et le vent augmente encore la sensation de froid… mais nous avons de la chance car le lendemain de notre arrivee le soleil se pointe de temps en temps. Nous en profitons pour faire un petit trek dans le parc national. Nous ne pensions pas que la « fin du monde » soit si vert.

p1311730.jpg

p1311726.jpg

Et puis biensur, nous avons ete oblige de prendre cette fameuse photo devant le panneau de la ville. Comme la Saucisse n’est plus avec nous et que nous la regrettons beaucoup, nous avons garde sa plaque d’immatriculation avec nous pour faire la pose. 

p1301692.jpg

 p1311711.jpg

Comme il fait froid dehors, nous avons egalement pris du bon temps avec Kim, Catia et Colette a l’interieur de notre super cabaña. Et nous pouvons vous dire que nous avons bien rentabilise la cuisine en nous preparant a deux reprises, les fameux « centollas » (king crabs en anglais et araignees de mer en francais).

Nous pouvons dire que la boucle est bouclee car nous avions mange les memes crabes en Alaska chez Paul !!! 

p1311695.jpg

p1311696.jpg

Apres nous en etre mis plein la panse, nous sommes allees faire un petit tour en bateau sur le canal de Beagle. Difficile de rester sur le pont du bateau, vu la morsure du vent…

Ici le phare des Eclaireurs a l’entree du canal.

p2011475.jpg

Et un peu plus loin, une petite ile ou s’epanouit une colonie de pinguoins de Magellans.

p2011478.jpg

p2011490.jpg

Celui la c’est une autre sorte car il a les pattes orange… Mais aucune idee de son nom scientifique.

p2011492.jpg

Nous sommes restees 4 jours a Ushuaia que nous avons vraiment apprecies. C’est drole mais nous n’avons pas pu nous empecher de trouver des ressemblances avec l’Alaska… Peut etre que leur position si proche des poles y est pour quelque chose !

Maintenant nous ne descendons plus vers le Sud, plus de terre pour ca… Depuis 10 mois c’est la premiere fois que nous remontons vers le Nord, pour Puerto Madryn et ses orques…

 

La pluie et le vent de Puerto Natales

La geographie de la cote Pacifique et de la Patagonie ne nous permet de descendre en ligne droite jusqu’en Terre de Feu. La cordiliere des Andes, les glaciers et les fjords, obligent les routes a zigzaguer continuellement.

 Mais il y a egalement de grande plaines bien connues de la Patagonie ou souffle cette brise permanant. L’herbe y est coiffe dans le sens du vent. Eole fassone les arbres a sa maniere. Lorsque le vent s’arrete enfin, le paysage est fige dans un mouvement de forte bourasque !

p12716501.jpg

 

p1271653.jpg

 

Voila ce que nous voyons a travers les vitres de notre autobus qui nous mene une derniere fois du cote Chilien, a Perto Natales exactement. Encore une petite ville de pecheur mais qui se developpe grace au Parc national Torres del Paine a quelques kilometres. Notre arrivee se fait sous des bourasques de pluies et de vent… la  temperature ressentie nous oblige a porter tout ce que l’on a de plus chaud dans nos sacs…

 

 p12716131.jpg

 

 

Comme il fait vraiment immonde dehors, nous decidons de ne pas aller « trecker » dans le parc… le clou du spectacle etant des montagnes et des falaises, cachees avec evidence, sous un epais brouillard… Du coup nous avons pris l’option « bateau », au chaud a l’abris de la pluie et qui nous a permis de naviguer a travers les bras de mers et d’observer a nouveau un glacier qui se termine dans l’eau.

 p1271616.jpg

 

p1271656.jpg

Nous avons egalement deguste le « cordero », brebie eventree, cuite en entier sur le feu. Delicieux pour les non-vegetariens….

p1261571.jpg 

 

 p12716341.jpg

Et pour terminer avec la sequence « animaux », c’est Catia, cette fois-ci qui a ete attendrie par les chiens errants… Un couple de batard l’on meme suivi jusque dans les magasins… A l’aise !

p1261579.jpg

Le Perito Moreno, geant de glace

Nous continuons notre descentr de quelques degres vers le sud.

C’est a El Calafate que nous rejoignons la deuxieme equipe de nos amies Kim et Catia. Apres apres avoir pris l’avion depuis Buenos Aires, elles arrivent le sourire aux levres,  les bras pleins de chocolats et un enorme morceau de gruyere ! Autant vous dire que la soiree a ete fetee en grande pompe !!!

p1261568.jpg

A 75 km d’El Calafate, se trouve le glacier Perito Moreno, connu pour sa grandeur et son mur de glace qui se termine dans les eaux bleux laiteuses d’un lac. Il faut preciser qu’il n’est rien d’autre qu’une langue de l’enorme plaine de glace qui se trouve dans la cordillere entre le Chili et l’Argentine. C’est la 3eme calotte glaciere apres l’Antartique et le Groenland et egalement la 3eme source d’eau potable au monde !

C’est aussi le glacier de ce genre le plus accessible car il ne faut pas oublier que nous sommes pratiquement au niveau de la mer…

Nous nous sommes aprochees en bateau de ce geant pour nous rendre compte de la hauteur de son mur de plus de 60 metres de haut et entendre craquer la glace. De temps en temps d’enormes blocs s’en detachent et forment une grande vague en touchant la surface de l’eau.

p1241447.jpg

p1241464.jpg

p1241502.jpg

p1241507.jpg

Il est possible egalement de l’observer depuis des passerelles et de se rendre compte de la grandeur de ce glacier.

p1241528.jpg

p1241536.jpg

p1241549.jpg

p1241564.jpg

Nous avons ete tres impressionne de cette demonstration de force. Du coup, le soir nous sommes allees manger un mouton sur la broche a la mode Argentine. A manger avec les doigts  et beaucoup d’appetit !

Sejour venteux a El Chalten

Deuxieme passage par la frontiere Argentine ! Depuis l’ile de Chiloe, nous prenons un bus pour Bariloche, ville d’argentine de l’autre cote de la cordillere.

Choc aculturel : nous nous retrouvons au milieu de nos vallees Suisse encore une fois ! Surtout que les rues bondees de touristes Argentins et Chiliens, sont parsemees de boutiques de chocolat…

Nous sommes en haute saison et la foule de vacanciers nous oppresse un peu. Nous decidons de nous promener sur les hauteurs environnantes. Il faut dire que la region est connue pour etre une station de ski hupee du pays.

 p1161387.jpg

Nous quittons donc assez rapidement ce « Zermatt » Argentin pour subir nos plus longues heures de bus d’affilees depuis le debut du voyage: 34 heures sur la mythique « routa 40″ qui descend a travers la pampa patagonienne ! Deux nuits assises sur des sieges a peine inclinables a se geler les…

 p1181392.jpg

Nous arrivons donc a El Chlaten, les jambes pleines d’oedemes et des poches sous les yeux par un vent a faire voler les chats ! Nous sommes toutes excitees car c’est la que nous retrouvons nos amies Marie-Jo, Melanie et Valerie ! Nous avions loue une cabañas que nous n’avons pu intergrer que 4 heures plus tard car le menage n’etait pas fait. Nous avons eu le temps de nous rendre compte que la temperature et les conditions climatiques ne sont pas clementes a cette latitude…

Les retrouvailles ont ete bien arrosees. Nous avons passe l’apres-midi a prendre connaissance des dernieres nouvelles de Suisse et du CHUV…

 p1191408.jpg

Le lendemain nous sommes parties a l’assaut des montagnes mythiques de la region : le Mont Fitz Roy, paroi verticale imprenable s’elevant au milieu des nuages quasi permanent. Le nom indien Yamana de ce sommet, se nomme « el chalten », la montagne qui fume. Vu les conditions climatiques hivernales durant pratiquement toute l’annee, elle attire des andinistes chevrones du monde entier en manque d’exploit ! Nous nous contenterons de l’observer a sa base ou le vent soufflant a plus de 100 km/h nous a deja bien gene…

 p1211415.jpg

p1211427.jpg

 

p1211429.jpg

 

p1211434.jpg

Nous revenons a notre cabañas apres 8 heures de marche, 24 km dans les semelles  et les joues rougies par le vent ! Nous reprenons un peu de force en nous regalons d’un « brasero » argentin ! La viande nous fond dans la bouche, c’est incroyable.

Nous quittons nos copines apres 3 jours magnifiques a profiter du bon vin et de la bonne bouffe. Nous les retrouverons bientot, donc les aurevoirs n’ont pas ete trop dure. A part pour Melanie qui s’en retourne au Quebec mais que nous reverons probablement cette annee en Europe ou a New York. Merci encore a elles de nous avoir rejoint dans cette contree de l’Argentine sauvage et rude, cela nous a fait un bien fou !

p1211442.jpg 

La descente vers le sud par Pucon et l’ile de Chiloe

Nous quittons Valaparaiso et son effervescence. La descente  nous la continuons par le Chili. Un bus de nuit nous emmene a travers des paysages boises, des collines et le jour se leve sur des lacs et des volcans !

Nous voila arrivees a Pucon, petite ville qui se developpe grace au tourisme au bord d’un lac tranquille. On pourrait se croire en Europe si ce n’est le volcan Villarica qui stop le regard lorsque l’on regarde vers l’est. Avec ses neiges eternelles qui descendent jusqu’a 2000 metres et ses petites fumeroles, il en impressione plus d’un.

En revanche, nous aurions aime fouler ses pentes mais cela nous etait interdit par un risque d’avalanche important qui clouait sur place tous les guides qui emmenent les touristes comme nous au sommet !!! Tant pis, il est beau d’en bas aussi…

 p1101349.jpg

p1091330.jpg

Et puis nous avons passe du bon temps a Pucon. Colette en a profite pour ameliorer la coupe de cheveux de Claire, que j’avais tente avec le ciseau du couteau suisse, quelques jours avant…

 p1091329.jpg

Pour ceux qui connaissent Claire, vous savez qu’elle ne fond pas devant le regard attendrissant d’un chien ou les miaulements plaintifs d’un chat… Et bien un miracle s’est produit dans cette ville ! Comme dans toute l’Amerique du Sud, il y a des chiens errants dans les rues. La plupart ne donnent vraiment pas envie de les toucher. Mais ici, notre chemin a croise celui d’un canide absolument charmant qui a reussi a attendrir notre chere Claire. Et puis cela permettra a ses soeurs d’alimenter leurs « moqueries » au retour car je sais qu’elles ont prevu de pas mal la charier sur: « Claire la nouvelle amie des animaux « .

Il nous suivait partout, nous attendait devant la porte des magasins, nous defendait des autres chiens et ne nous demandait rien d’autre que de nous accompagner ! Apres toute cette journee a trottiner a nos cotes, Claire a propose de lui acheter quelques croquettes…

Regardez bien cette image, elle est unique !

 p1091328.jpg

Nous lui avons meme donne un nom « Pucon » en souvenir de cette petite ville sympathique. Bien entendu, il nous a attendu a la porte de notre petite pension toute la nuit ! Mais la patrone l’a chasse a coup de balet… Le lendemain il nous a retrouve en ville, il a couru vers nous en branlant de la queue ! Evidemment, des touristes si gentil qui le caressent et qui lui donnent des croquettes…

Nous avons quitte Pucon et « Pucon » pour nous rendre sur l’ile de Chiloe. Region humide et souvent grise mais reputee pour ses fruits de mer ! Nous avons donc pris un bateau pour nous rendre a Castro, petit port de peche ou vivent et survivent les pecheurs. Il n’a pas fait beau la bas, mais nous nous sommes regalees de plateaux de fuits de mer, de poissons et d’un gigantesque coquillage appele « locos » en espagnol, en voie de disparition aujourd’hui.

Les maisons en bord de mer sont toutes sur pilotis.

p1121358.jpg

p1121366.jpg

p1121380.jpg

 

Apres 3 jours sur l’ile a remplir nos reserves d’iode, nous avons repris un bus pour la frontiere d’Argentine et Bariloche. La Terre de Feu nous appelle, on arrive !!!

Valparaiso, ville creative !!!

Bonjour tout le monde ! Comment allez vous dans le froid de l’hiver ? Vous avez profitez de la neige au moins ?

Avant de retrouver le froid et le vent de Patagonie, nous avons fait un petit crochet par la Cote Pacifique. Nous repassons pour la deuxieme fois la frontiere Chilienne. C’est pas qu’ils ne sont pas sympathiques les douaniers, mais ils verifient tous les bagages et ne tolerent pas la moindre petites miettes de nourriture oublier dans les sacs…

Notre destination est Valaparaiso. Ville portuaire importante, avec une grande effervessance et qui a toujours attire beaucoup d’artistes. Elle se situe sur plus de 40 collines appelees « cerro ». Les maisons sont colorees et il est tres agreable de se promener dans ses rues en pente.

 p1041284.jpg

p1041289.jpg

p1051298.jpg

p1061308.jpg

Les murs des maisons sont souvent decores de fresques d’artistes inconnus qui donne a la ville un cote tres avangardiste ou la liberte d’expression s’etale a tout les coins de rues !

 p1041287.jpg

p1041297.jpg

p1051300.jpg

Nous avons visiter la maison de l’ecrivain Pablo Neruda. Maison qui domine la baie et dont l’architecture est tres particuliere. De grandes fenetres et un interieur tres heteroclyte. Il a meme construit un heliport sur le toit pour l’atterrisage d’improbables extra-terrestres…

 p1061306.jpg

Nous avion egalement decide de nous preparer un plateau de fruit de mer car nous avions une cuisine dans l’hotel et nous pensions nous approvisionner au marche du port. Mais nous n’avons pas trouve ce que nous esperions, alors nous avons decide de nous faire du riz aux palourdes, moules et coquilles St-Jacques ! Il faut dire que ces dernieres valent le prix d’un litre de lait en Suisse, nous n’avons donc pas lesine sur la quantite !

p1061304.jpg

Et pour terminer avec encore une petite annecdote politique, cette fois-ci nous avons ete prisent entre les flaches et les cameras de journalistes du pays !!! Nous etions assisent tranquillement a une terrasse de la ville lorsque deux personnes entourees de photographes et cameramanes sont venues s’assoire a cote de nous…

Ils n’avaient pas l’allure de chanteurs latino ni des derniers acteurs a la mode. Un des agents qui les entouraient, nous a explique que la personne de dos avec la chemise blanche (voir photo) est Monsieur Frei, le probable successeur de l’actuelle presidente du Chili, Micheline Bachelet qui a fait beaucoup pour son pays. Les elections sont capitals car les Chiliens ont peurs que le futur dirigeant ne soit pas a la hauteur de Madame Bachelet…

p1061324.jpg

p1061325.jpg

Pour terminer, Colette notre a amie Quebequoise qui nous a rejoint a Valparaiso, nous fait l’honneur d’ecrire un magnifique article sur notre blog. Merci mille fois pour sa gentillesse, sa patiente et encore une fois sa jeunesse d’esprit ! Il y en a pas deux comme elle.

« On m’a deja dit que voyager seule semble difficile, qu’il est triste de ne pouvoir partager toutes les belles choses que l’on voit ou que l’on vit avec quelqu’un, il y a bien sur cet inconvenient malgre qu’en voyageant on est souvent entoure de touristes et on peut partager avec notre voisin, meme si on ne le connait pas beaucoup.  Cote pratique ce que je trouve le plus complique c’est d’aller aux salles de bain avec son bagage au complet, (deja, j’ai du faire des prouesses de gymnastique pour acceder aux toilettes parfois minuscules!!!!) mais il y a aussi de beaux avantages, entre autres, rencontrer des personnes adorables comme  mes co-voyageuses Sophie et Claire que le hasard (je sais certains disent que le hasard n’existe pas) a place sur ma route depuis queques temps.  Des filles peu communes par leur debrouillardise, et leur respect des autres.  Malgre des circonstances parfois critiques, elles gardent leur bonne humeur et s’accomodent des inconvenients du voyage: par exemple, ns avons fait un ¨magnifique¨ tour de bateau de 20 longues minutes que nous avons payes au prix fort mais on n’a pas entendu un mot de chialage!!!….
 
Je ne sais pas si c’est de l’ influence francaise mais depuis que je suis avec elles, disons que je me suis ¨surclasse¨ cote bouffe  ..  les bons repas se suivent:   poissons et fruits de mer surtout:  Le poisson c’etait Sophie le chef; un saumon d’une cuisson parfaite; elle sait le faire mijoter a feu doux, juste assez pour qu’on n’ait pas a le retourner, arroser d’une savoureuse sauce au citron, muy muy sabroso!!!  Pour les fruits de mer c’est Claire la specialiste!!! ce soir lá, nous avions une attrayante cuisine avec vue sur la ville de Valparaiso au dernier etage, c’etait tres bien !!!  j’ai decouvert que la coquille Saint Jacques est un mollusque et non un plat prepare, excusez mon ignorance mais je n’en ai jamais vu au Quebec; c’est presque temps, je m’apprete a marcher le chemin de St Jacques de Compostelle au printemps et accrocher cette coquille sur mon sac a dos sans y avoir gouter???  On avait achete une variete de fruits de mer frais au marche (dont la fameuse coquille) que Claire a mitonne et servi avec une excellente sauce a la creme  … succulent et tres conviviale!!!.   j’aurai donc sur mon sac a dos, une belle coquille rose du Chile qui me rappellera de bons et chaleureux souvenirs !!!  Je ne vous parle pas de cette delicieuse salade au poulet!!! et il y en avait du poulet!!!! ni du  tres bon chili con carne qui nous a permis de decouvrir que les legumineuses sont plutot rares au Chili.. Le tout parfois, mais parfois seulement!!!!  ;-) ) accompagne d’ un tout petit verre de vin!! 
 
Comme j’arrivais une journee plus tard a Valparaiso, mes co-voyageuses m’ avaient non seulement reserve une coquette chambre mais l’avaient negocie a meilleur prix!!!, quelle delicate attention!!.
 
Personnellement, je ne trouve pas ca tres difficile de voyager seule; oui il y a des moments plus solitaire, des situations plus compliquees et plus insecurisantes mais ca compense enormement quand on rencontre des gens charmants comme ces belles filles!!   c’est tres enrichissant et je suis presque certaine qu’accompagnee, je ne les aurais peut etre pas connu …. Personnellement je suis beaucoup plus ouverte aux autres quand je voyage seule… »


12345...10


vacances au soleil |
Blog des GODINS |
celivacancesambiance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | eenjaarinnederland
| What's up in New york city
| Cédric en Argentine